dimanche 15 octobre 2017

Une histoire d'herbe

La plante presque magique !
Chronique imaginaire bien sure !
Billet d'Hisia

Je voudrais tout d'abord remercier tous mes amis de langue anglaise. Je trouve que vous avez beaucoup de mérite à suivre nos aventures sur ce blog. "Google translation" ayant encore de gros progrès à faire je vous félicite vraiment pour votre fidélité.

Mais il est temps d'en venir à cette histoire de plante.
Je cherchais un endroit confortable pour vous parler d'une chose importante que je fais de temps en temps.
Une sorte de quête, à la recherche d'un important végétal, un peu magique.


Comment ça ? J'ai l'air d'une hybride entre un lapin et une souris ? Il y en a qui raconte n'importe quoi. Vous avez fumé quoi ? Pas la moquette quand même !


Je disais donc que de temps en temps, lorsque la lune est propice, je pars à la recherche d'une plante spéciale.
Elle est dure à trouver, elle se cache.


Je sens qu'avec mon histoire de Lune j'ai "perdu" une partie de mon auditoire...
Je parle de la Lune, de sa position dans le ciel, de sa hauteur, de sa taille. Pas besoin d'aller chercher cette plante sous la Lune. Sur la Lune non plus d'ailleurs. Ca ferait un peu loin.


Après avoir cherché, marché, goutté, pendant des heures je désespérais un peu.


A chaque fois il faut goutter, mâcher, avaler, être déçue et recomercer inlassablement.


Là je sens que ça doit être de la bonne.


C'est parfait.


Je suis sure que certaines personnes doivent se demander en quoi elle est spéciale cette herbe.
Elle a l'air d'une bête herbe qui manque d'eau.


Vous avez vu un peu mes yeux ?


Vous avez l'impression que je suis dans mon état normal là ?


Je me sens super bien, un peu planeuse, mais bien.


Un vrai régal pour le corps et l'esprit.


Je pense que là j'ai eu ma dose.


Vous vous demandez qu'elles sont les vertus spéciales de cette herbe ?


 Et bien c'est grâce à elle que j'ai ce corps de rêve et cette allure de Princesse....


Ne comptez pas sur moi pour vous révéler l'endroit où pousse cette herbe magique.

Je vous dis à bientôt
Portez vous bien.
Namasté



samedi 7 octobre 2017

Etudes très scientifiques....

L'art de mélanger jeu et théorie scientifique 
Là où l'on voit le talent félin
Billet d'Hisia

Je ne sais pas si je vous en ai déjà parlé, mais j'adore expérimenter. La science, les grandes découvertes me passionnent.
J'aime mélanger les jeux de l'esprit et ceux plus physiques.
Là je cherche une nouvelle expérience à vivre. Je laisse dériver mon imagination et l'idée finit par germer.
Cette belle eau d'une étrange couleur me semble être un élément intéressant.


Voyons voir, qu'avons nous par là ?
La colline, des chevreuils, des oiseaux. Non, pas intéressant.
Il y a aussi des chênes, et autre arbres en tout genre. Peut être une idée de départ.


Un peu de yogachat pour m'aider à réfléchir. Je suis sure que j'ai une bonne piste d'expérimentation.


Je crois que j'ai trouvé.
La piscine ça me fait penser à ce bonhomme grec qui, il y a longtemps, a inventé un théorème au sujet du liquide, d'un corps et d'une poussée. de bas en haut.
Les chênes ont des glands qui tombent en automne.
Et puis il y a moi et mon corps de féline souple, jeune, aux réflexes foudroyants.
Ca y est, j'ai trouvé.
Je vais expérimenter ce théorème poussiéreux avec la piscine et des glands de chêne.
Mais seulement ça c'est un peu terne comme expérimentation.
Alors quoi ajouter ?
Ca y est, j'ai trouvé.
Je vais aussi démontrer qu'un chat peut utiliser ses pattes avant pour prendre, attraper etc...
Il me faut juste quelqu'un pour me service de fournisseur de gland de chêne. Une humaine arrive c'est parfait.
Esclave s'il te plait j'ai besoin de glands.


Voilà j'ai tout ce qu'il me faut.


"Viens par là".


Vous avez vu, ma patte est un parfait club de golf.


Le tout c'est de trouver le bon dosage. Le coup doit être donné tout en finesse.


Je prends bien en compte tous les paramètres de poids, de taille, de forme.


Et hop un petit coup vers le rebord qui remonte.


Le tout c'est de doser de façon à amener le gland juste au bord mais sans le faire tomber tout de suite dans l'eau. Sinon la moitié de la démonstration est fichue.


Zut c'est loupé. J'ai mal dosé. Il est dans l'eau.


Il m'en faut un autre. Merci.
Je recommence.


Un léger petit coup de ma patte magique.


Et maintenant la démonstration que nous les chats nous sommes tout à fait capables d'attraper quelque chose entre nos jolis pieds.


Et voilà.


Vous n'avez pas vu grand chose. Pas grave, j'ai une vidéo.


Oh, il flotte et s'en va avec le courant.
Pour l'histoire du théorème du vieux grec je pense qu'il faut que je choisisse quelque chose de plus lourd.
Et si je poussais mon humaine dans l'eau ?
Vous en pensez quoi ?


Je vais y réfléchir.
Je vous dis à plus tard.
Et d'ici là portez vous bien.
Namasté.



dimanche 1 octobre 2017

Petite vie tranquille

Un début d'automne en douceur
Billet de Loustiquette

Bonjour tout le monde.
Nous ne sommes pas très présentes sur notre blog.


Mais nous menons notre petite vie tranquille de chattes de la campagne.
Alors il y a des moments où il n'y a pas grand chose à raconter.


Et puis il y a cette humaine pas très active du tout.
Pour en obtenir quelque chose c'est compliqué.


Les jours s'écoulent tranquillement comme hier par exemple. Je parle d'hier parce que au moins il y avait du soleil.
J'ai commencé la journée par un bain de soleil dans la chambre de mon Papy.
Ca fait du bien le soleil.


Après je suis sortie.
J'ai trouvé un nouveau coin pour faire mes siestes dehors.
C'est plus loin de la maison que mes nids sous le kiwi. Mais c'est bien protégé aussi.


Pendant longtemps je ne pouvais pas rentrer dans le potager qui est du côté sud.


Hisia peut passer dans un grillage de 10 x 10, mais pas moi.
J'en vois qui hoche la tête en pensant que forcement vu mon poids ...


Mais ce n'est pas gentil de penser ça.
En plus ce n'est même pas le problème.
Ma tête ne passe pas dans les trous du grillage !


L'autre jour, en me couchant sur le mur qui est derrière grillage du potager, j'ai découvert qu'il y avait un trou dans le grillage. En forçant un peu avec la tête je passe.
Du coup je peux dormir cachée entre des pots. Personne ne peut me voir.
Et puis je raconte plein de jolies histories aux tomates cerises pour qu'elles mûrissent.


Même Hisia a une petite vie tranquille.


Elle partage des balades avec Nat à Chat.


Elles font des arrêts câlins et rêveries.


Elles aiment bien se relaxer dans la "Chambre du Roi".
Pour ceux qui ne savent pas, c'est l'endroit où se reposait le grand chevreuil mâle qui est parti vers les étoiles l'été 2014.


Le seul truc "nouveau" pour Hisia, c'est qu'elle est attaquée par les aoûtats la pauvre.
Elle a pas mal de bobos tout autour des oreilles et sous le menton.


Moi je vais surement aller chez les dames en vert la semaine qui vient.
Il y a un truc qui inquiète mes humains au sujet ... de mon transit.
C'est vrai qu'il y a un problème. Mais je ne me sens pas malade. Alors il n'y a pas de quoi s'inquiéter.

Je vous l'avais bien dit. Pas grand chose d'intéressant à raconter.
Mais vous pouvez nous suivre sur notre page Facebook.
Hisia et moi avons notre page. Et normalement on y met des choses tout les jours.
Si vous ne la connaissez pas son nom c'est : "hisiableue : Hisia et Loustiquette"


A très bientôt
Portez vous bien.
Namasté



dimanche 24 septembre 2017

Elle était attendue depuis une éternité

Et un jour elle est arrivée
Billet d'Hisia et Loustiquette

Hisia et Loustiquette : Ce billet il aurait du être fait il y a une éternité puisqu'il parle de quelque chose qui s'est passé il y a 2 semaines.
Mais vous savez, nos amis chats, à quel point c'est compliqué d'avoir des secrétaires de blog assidues. Elles semblent se transformer périodiquement en courant d'air.

* * * * * * * *

Loustiquette : Donc, il y a bien longtemps ..
Hisia : N’exagère quand même pas trop Loustiquette . C'était il y a quelques jours.
Loustiquette : Ca ressemble à une éternité puisque ça ne s'est renouvelé que une fois et demi depuis.
Il s'est donc produit un événement exceptionnel.


Hisia  : Nous l'attendions depuis le mois d'Avril. Ou plutôt nous ne l'avions plus vu depuis ce moment là.
Tous les signes concordaient.
Il y avait d'abord le Sorcier dans la boite à images qui en parlait.
Et puis aussi un de ceux qui ont une page sur le grand réseau mondial.


Loustiquette : Comme c'était prévu pour le milieu de la journée, le matin nous sommes sorties l'attendre.


Hisia : J'ai trouvé un coin calme et j'ai médité sur sa venue tant espérée.
J'ai aussi essayé de rentrer en contact avec elle pour être sure qu'elle ne nous ferait pas faux bond.


Loustiquette : Et puis le soleil s'est caché derrière des gros nuages pas beaux du tout. Alors je suis rentrée.


Hisia : Moi aussi je suis rentrée. J'ai continué à regarder dehors un bon moment.
Elle avait l'air d'être arrivée.


Hisia : J'ai suggéré à Loustiquette de retourner dehors pour voir ça de plus près.


Loustiquette : J'avais une réserve de morceaux de liane-kiwi. Du coup je me suis installée pour faire une sieste dessus.
Pas question de ressortir pour le moment.
On ne sait jamais, elle pourrait décider d’apparaître en son et lumières. Et franchement dans ce cas là dedans est la seule option.


Hisia : Elle avait raison Loustiquette. Le ciel était très moche.


Hisia : Du coup j'ai choisi l'option sieste "undercover".


Hisia : J'ai aussi tenu chaud à Nat à Chat.


Hisia : Au bout de plusieurs heures d'inactivité j'ai fini par prendre une décision. Elle était passé par là et semblait s'éloigner. J'ai fait un peu d'étirements pour me préparer.


Loustiquette : Moi aussi j'avais besoin d'aller voir ça de plus près.


Loustiquette : Mais vraiment je ne comprenais pas. C'était quoi ce truc mouillé ?


Loustiquette : J'ai voulu en avoir le coeur net. Etions nous envahies ? Notre univers était il devenu étrangement hostile ?


Loustiquette : Mais tout compte fait l'option à l'abri c'était pas mal du tout.


Hisia : J'ai suivi Loustiquette mais j'ai marché en plein dans un truc mouillé. Mais qui avait laissé le tuyau ouvert ?


Hisia : Moi aussi je me suis mise à l'abri et j'ai contemplé notre royaume d'un air incrédule.


Hisia : Je n'en croyais pas mes yeux.


Loustiquette : J'ai jeté un dernier coup d'oeil dehors puis je suis rentrée.


Hisia : Je suis restée courageusement à contempler l'extérieur, à l'abri sur le rebord de la fenêtre. Il fallait que je comprenne.
Ca me rappelait bien quelque chose. Mais c'était lointain.


Hisia : Et puis je suis rentrée et d'un seul coup j'ai compris. C'est ça que l'on appelle la pluie. Elle était venu nous rendre visite. Et forcement parterre c'était mouillé.
Ca faisait tellement longtemps qu'elle nous boudait que ni Loustiquette ni moi ne nous souvenions que .... la pluie ça mouille.
Nous avions bien fait de rentrer puisque après une accalmie elle est revenue et n'est partie que dans la nuit.
Ca nous a surprises, mais le jardin a été très content.


C'est de l'histoire ancienne, mais depuis ça ne s'est renouvelé que un tout petit peu.
Espérons que l 'automne soit un peu plus généreux que la fin du printemps et l'été.

Portez vous bien.
A bientôt.